L'Association Arcade sages-femmes

L'ouverture de l'Arcade sages-femmes a été rendue possible par une histoire et un travail associatif qui ne date pas d'aujourd'hui. Si, à Genève comme dans le reste de l'Europe, dans les années 1940-1970, les sages-femmes indépendantes sont aussi des sages-femmes solitaires, il n'en va pas de même dès les années 70 qui voient éclore des dizaines d'associations dans tous les domaines. L'Arcade sages-femmes est un fruit tardif de ce mouvement associatif, puisqu'elle naît seulement en 1992.

Mais tous les ingrédients du mouvement associatif sont présents, entre autres: les participantes travaillent à la création de l'Arcade sans compter ni le temps ni l'argent, elles décident de tout ensemble, il n'y a pas de directrice, etc.

En 2009, les temps ont changé, l'Arcade s'est développée et le joyeux désordre s'est apaisé pour faire place à une organisation plus efficace, plus "moderne", plus contrôlée aussi par les membres et par les autorités sanitaires. Mais une autonomie certaine continue de présider l'Arcade, dans les limites du contrat de prestations que nous avons signé en 2008 avec l'Etat de Genève, qui finance nos nombreuses activités de santé publique.

La structure de l'Arcade reste pourtant celle de l'Assemblée Générale comme organe de décision, avec un comité, une permanente et des commissions de travail pour réaliser ce que l'association a discuté. Ce n'est pas moins de 58 sages-femmes qui font actuellement partie de l'Arcade (en 2009: 42 membres actifs, 4 membres passifs, 12 membres de soutien), dont 5 travaillent dans le comité.

Face au développement de l'Arcade, nous avons dû engager des employées: une administratrice et une assistante administratrice pour le travail de gestion administrative et deux personnes qui nettoient nos locaux.